En 1661, Lorraine retrouve une relative indépendance. Relative parce que le château-résidence de Lunéville a été bâti pour manifester l’influence de la France.

La période d’avant 1661 a été caractérisée par un fait : la Lorraine a perdu une partie de sa superficie au profit de la France. La situation ne changera pas pendant les règnes des rois Louis XIII et Louis XIV. Ce renoncement territorial fait partie des clauses du Traité de Vincennes.

Le duc de Lorraine décède en 1729. La montée sur le trône de son fils François III s’accompagne d’une lutte d’influence pour le contrôle de la Lorraine. D’un côté, la France tient à conserver ce territoire, de l’autre le nouveau souverain a étudié à Vienne. Il est donc affectivement proche de l’Autriche et ne serait pas opposé au fait que son territoire rejoigne la Belgique et le Luxembourg dans le giron de l’Autriche.

En 1738 la France accepte un arrangement territorial à propos des duchés de Lorraine et de Bar. Ils sont offerts en viager, au roi déchu de Pologne, Stanislas Leszczynski. Ce dernier est le beau-père de Louis XV.

Stanislas meurt en 1766, la France peut donc récupérer les duchés. Ils sont reçoivent le statut de provinces du Royaume de France. Principal inconvénient de cette configuration : le maintien des frais de douane sur les marchandises quittant la Lorraine pour la France. Autre clause de l’arrangement, le duc de Lorraine reçoit la Toscane et noue une alliance conjugale avec le souverain autrichien en épousant sa fille. De cette union naîtra Marie-Antoinette d’Autriche. Elle deviendra reine de France et mourra lors de la Révolution française.

La Lorraine et son souverain choisi par la France

Un épisode singulier de l’histoire Lorraine fut le règne de Stanislas Leszczynski. Ce souverain installé sur le trône par la France. Pour que cette singulière ingérence se produise, il a fallu qu’à deux reprises Stanislas Leszczynski soit incapable de se défendre face à des assauts lancés par Frédéric-Auguste 1er de Saxe. Las, Leszczynski conserva l’apparat du pouvoir en s’installant dans le Château de Lunéville. Mais la substance du pouvoir tombera entre les mains de la France qui nommera Chaumont de La Galaizière au poste d’intendant chargé d’administrer effectivement la Lorraine.

Cependant, il faut mettre au crédit de Stanislas Leszczynski son importante contribution à rehausser l’architecture de la Lorraine. Par exemple, il favorisa la réalisation de la place royale. Objectif : rendre hommage à Louis XV, son gendre.

Visionnaire, Stanislas Leszczynski permis la renaissance post-destructions engendrée par les guerres faites par Louis XIII et Louis XIV. C’est grâce à l’influence esthétique de ce souverain fantoche que la Lorraine et son ensemble urbain furent inscrits en 1983 au patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO.