En 2018, Verdun s’est souvenue qu’il y a 100 ans, la première guerre mondiale a détruit des âmes, des corps et des paysages. Les cérémonies de la mémoire se sont déroulées aussi à la Meuse. Mais ce ne fut pas le seul conflit qui se déroula en Lorraine. Les archives permettent de retrouver des batailles telle celle franco-allemande qui fit rage entre le 19 juillet 1870 et le 10 mai 1871.

Une guerre de six mois et dix jours

Certains l’appellent guerre franco-prussienne. Ce conflit impliqua la France. Elle affronta un groupe de 21 États germaniques emmenés par la Prusse. Plusieurs territoires tels que les royaumes de Bavière, de Wurtemberg et le grand-duché de Bade participèrent aussi aux combats.

La guerre de 1870 était en quelque sorte la revanche de la Prusse après sa défaite lors de la bataille d’Iéna en 1806. Ce revers militaire a causé un traumatisme chez certains germanophiles dont Otto von Bismarck qui fit le maximum pour que son empire puisse prendre sa revanche, ce qui fut fait. Le prétexte officiel étant le désir d’unifier les territoires germaniques et germanophiles.

La guerre de 1870 fut suivie de la prise d’autres territoires tels que l’Alsace-Lorraine. L’Autriche-Hongrie sera annexée tout comme la France. Ce dernier pays subit tour à tour la défaite de Sedan et la disparition du second Empire. Mais cette page sombre a aussi eu au moins un avantage : la naissance de la Troisième République et la consolidation de cette forme de gestion de la cité.

Mais perdre l’Alsace-Lorraine atténua aussi les envies pacifistes chez la majorité des français. Récupérer cette partie du territoire devint à la fois une obsession populaire et un enjeu politique.